Vie Slow

Nos souvenirs

Maman de cinq enfants, il y a des mots, des phrases, des moments magiques que j’avais peur d’oublier. J’ai donc pensé à une manière de garder tout ça : nos bocaux souvenirs.

Tout au long de l’année, nous remplissons un bocal de nos anecdotes, de leurs petites phrases, de nos souvenirs. Toute la famille y participe ! Pour cela, nous avons préparé de jolis bouts de papiers colorés, coupés avec une paire de ciseaux crantés, notre bocal se pare de jolies décorations : une étiquette en papier Kraft collée avec un peu de lait, de la corde autour du couvercle et le plus joli des bics qui invite à laisser une trace. 

Notre bocal à souvenirs est prêt à recevoir nos plus beaux moments de vie.

Lors de notre dernière soirée de l’année, le 31 décembre, nous nous installons autour de la table du salon, avec comme seul repas, des tapas et nous ouvrons notre bocal à souvenirs. Chacun à notre tour, nous piochons un souvenir et c’est parti: l’un se rappelle, l’autre ajoute une anédocte au souvenir rappelé. C’ est tout le contexte et l’ambiance du moment qui reviennent dans notre conscience. Le souvenir refait surface.

Nous ne mettons pas de côté les moins bons souvenirs car si un de nous a pris la peine de vouloir le mettre dans notre bocal, cela lui donne de l’importance. Nous prenons donc le temps de l’accueillir ensemble.

Après ce moment de partage, mélangeant nos rires, un peu de mélancolie aussi, des moments plus graves parfois, je prépare, avec les plus petits, le bocal de l’année nouvelle qui s’annonce et là, de tendres conversations de rêves, d’espoirs et de tracas aussi parfois, prennent vies avec les enfants.

Avec les années, nos jolis bocaux souvenirs créent maintenant une joli décoration sur nos étagères en bois brut dans la cuisine.

Je m’imagine déjà, quand mes petits auront quitté le nid, ouvrir ces bocaux pour retrouver nos moments, leur écriture enfantine et ressentir toute la mélancolie de ma vie d’avant ou peut-être prendrons-nous le temps de les ouvrir ensemble, après un repas du dimanche midi, en famille ou peut-être encore prendront-ils plaisir à retrouver nos souvenirs quand je ne serai plus là…

Le temps est relatif comme disait l’autre mais croyez-moi, pour ce qui est de l’enfance de nos enfants, le temps file aussi vite qu’une étoile filante.

Avec toute ma tendresse,

Anicée

Follow by Email4
Instagram
What Our Clients Say
29 avis
%d blogueurs aiment cette page :